logotype de l'ésam

À suivre...2017
Diplômés de l’ésam Caen/Cherbourg


Exposition
Du 6 octobre au 17 novembre 2017
Du lundi au vendredi de 12h à 17h30 (sauf le jeudi : jusqu’à 19h30)
Grande galerie, atrium et auditorium, site de Caen
Entrée libre

Vernissage le jeudi 5 octobre 2017 à 18h30

Diplômés 2017 :
 Tancrède Agostini, Mathias Cabanis, Pierre Casas, Eunbi Cho, Léa Cirier, Pauline Creuzé, Clément Davout, Léo Fourdrinier, Juliette Gellée, Anastasiia Gladkova, Nelly Glorian, Justine Haelters, Jung Huh, Kyungmin Lee, Élisa Legrain, Hui Liu, Estelle Margerin-Varin, Leticia Martinez Perez, Émile Orange, Thomas Pellegry et Mariève Pelletier.

Commissariat : Louise Bernatowiez

À l’occasion de la rentrée universitaire, l’ésam Caen/Cherbourg propose à un large public de découvrir les productions de ses nouveaux diplômés. L’exposition À suivre…2017 regroupe ainsi les 21 étudiants qui ont obtenu en juin 2017 le Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique (DNSEP - Bac +5, grade de Master). Le commissariat et la scénographie de cette exposition, qui vise à faciliter l’insertion de ces jeunes artistes dans les réseaux professionnels de l’art contemporain, ont été confiés à Louise Bernatowiez, commissaire d’exposition indépendante vivant à Bruxelles. Le soir du vernissage sera ponctué par des projections, performances et concerts qui activeront l’exposition.

« Échanger avec chaque diplômé et partager plus qu’une sélection d’œuvres issues de leur cursus pour sortir de l’espace initial de la grande galerie d’exposition et envahir d’autres lieux de l’école. Appréhender cette architecture gigantesque avec des œuvres silencieuses, vidées de corps narratifs, ou relatant une présence ambiguë dont on ne sait si elle évoque dans son immobilité, le sommeil ou la mort. Si présence vive il y a, elle est annexée à la machine, révélatrice d’une dissolution de l’identité, dans le contour des gestes ou de leur absurdité.
Les œuvres projetées et rétro-éclairées inversent les murs blancs de la galerie en black-box lumineuse. L’atrium oscille entre propositions concrètes et expérimentales, et collaborations provoquées ou confirmées. En ligne continue, toujours, peintures et vidéos, médiums privilégiés cette année.
Dans le confort de l’auditorium, une sélection de vidéos rompt régulièrement le silence, comme le soir du vernissage, activé par des performances/lives.
Quatre volets nécessaires à une immersion complète dans l’espace-temps des pratiques respectives des jeunes artistes exposés. »

Louise Bernatowiez
 
Voir des photos des accrochages du DNSEP option Art
Voir des photos des accrochages du DNSEP option Communication
 

 espace pro | mentions légales | webmail | Se connecter |