« Éphémère »

Atelier pour tous
proposé par Thémys Kouvatas

J’ai l’impression qu’après avoir cherché la clairière dans la forêt pour regarder la Lune, le Soleil vous est tombé dessus comme la foudre.
Aveuglés par sa lumière, baignés dans sa chaleur, vous nagez vers des contrées inconnues.
Mais revenez ! Revenez vous protéger à l’ombre de votre créativité, et allumez votre soleil qui enverra des rayons remplis du plaisir de « faire ».
Faire de l’éphémère.
L’art éphémère c’est une action qui ne cherche pas la pérennité mais juste une expression, une action furtive, passagère, temporaire, qui disparaît grâce au passage du temps, des intempéries, ou tout simplement par l’intervention humaine ou animale.
On vise l’intensité, la pureté, la spontanéité du moment plutôt que la pérennité.
Cela permet d’utiliser des médiums, matériaux, matières improbables, sur des supports, surfaces, espaces, endroits de notre choix.
Vous pouvez travailler sur papiers, cartons, tables, sols, jardins, arbres, sables, bords de mer, rochers, murs, eaux, forêts, etc.
(Land Art, Street Art, Body Painting, compositions éphémères).

Lire, regarder, ou écouter les propos de Catherine De Zegher : « Tout doit disparaitre (éloge de l’éphémère) ». « Je ne vois là (galeries, expos), la plupart du temps, rien que des produits à vendre ».

  • Organisez des petites installations ;
  • sculptures ;
  • tableaux ;
  • faites des pochoirs ;
  • peignez votre corps (les mains, les pieds, le visage...) ;
  • travaillez sur la géométrie, la couleur, la matière, la gestuelle ;
  • construisez dans un espace naturel.

Faites des photographies à chaque étape et faites évoluer votre travail en ajoutant/supprimant des éléments.
Je ne vous demande pas de faire « ÇA » mais de vous approprier l’idée et de voir ce que vous pouvez proposer à votre façon.
Comment l’idée de l’éphémère peut entrer et faire partie de votre travail.