« Le pic »

Atelier pour tous
proposé par Sylvie Caty

Le pic, un mot qu’on espère ou redoute selon les situations. Ces derniers temps nous avons souvent entendu parlé de "pic épidémique", ce sommet de la courbe qui signe le moment où le nombre de personnes touchées par le virus a atteint sa limite et commence à décroitre. Le pic, un objectif, un but à atteindre, un signal, un idéal ou une catastrophe ?

Le travail consiste à créer des images où nous pouvons comprendre l’effort pour atteindre le sommet, la souffrance de l’ascension (je pense par exemple au mythe de Sisyphe, l’impossibilité), le courage, la volonté, la ténacité, la joie ou le malheur d’y être parvenu (un autre mythe m’arrive à l’esprit, celui d’Icare), le temps, sa durée, sa difficulté ou facilité d’y accéder.

Alors quel est votre pic ? De quoi s’agit-il ? Que tentez-vous de toucher, de gagner avec joie ou crainte ? Le sommet du Mont-Blanc, le pic du Midi, d’Adam ? Votre cible est-elle ce farouche taureau dans l’arène ? Avez-vous rencontré sur ce parcours quelques écueils ou aubaines ? L’issue a-t-elle été heureuse ou désastreuse ? 

Vous pouvez bien entendu représenter le pic (en écrivant ce début de phrase, j’ai en tête l’image de la première tête au bout d’une pique lors de la prise de la Bastille... voyez comme cette histoire de pic me transporte et me transperce). 

Vous pouvez donc envisager le pic comme sommet d’une lance ou une sorte de pioche, une partie du gréement d’un voilier, un accessoire en cuisine pour casser la glace... ou l’extrémité de ce petit bâton de bois avec lequel on se bat pour piquer sa petite saucisse lors d’un apéro. Ce mot est un pic de découvertes qui vous rend libre de la manière de l’aborder et d’en donner plusieurs sens.

À vous de vous piquer au jeu.

Références :  

  • Les piques, œuvre d’Annette Messager, 1993 ;
  • Pic, un roman de Jack Kerouac. 
  # Grand public / 2019-2020 / A la maison / #12