« Le rhinocéros. 1ère partie / Paysage : le décor »

Atelier pour tous
proposé par Sylvie Caty

Mais que vient faire le rhinocéros durant ce confinement ? C’est bien l’animal à qui l’on pense le moins ces derniers temps. Eh bien, figurez-vous que je suis retombée sur lui en cherchant La religieuse de Diderot et oui, une envie subite, allez savoir pourquoi de revisiter les classiques. Ce livre avait réussi à l’époque, à me questionner. Pourquoi vouloir ressembler à un rhinocéros ? Et pourquoi pas à une limace, pendant que j’y suis ! Bref ! Il m’avait conquise. 

Le décor : « Une place dans une petite ville de province. Au fond, une maison composée d’un rez-de-chaussée et d’un étage. Au rez-de-chaussée, la devanture d’une épicerie. On y rentre par une porte vitrée qui surmonte deux ou trois marches. Au-dessus de la devanture est écrit en caractères très lisibles le mot "Épicerie". Au premier étage, deux fenêtres qui doivent être celles du logement des épiciers. L’épicerie se trouve donc au fond du plateau, mais assez sur la gauche, pas loin des coulisses. On aperçoit, au-dessus de la maison de l’épicerie, le clocher d’une église, dans le lointain. Entre l’épicerie et le côté droit, la perspective d’une petite rue. Sur la droite, légèrement de biais, la devanture d’un café. Au-dessus du café, un étage avec une fenêtre. Devant la terrasse de ce café : plusieurs tables et chaises... »
Eugène Ionesco, Rhinocéros, éditions Folio Gallimard, 1959

Voici donc le commencement de l’histoire, le décor. Nous savons que les mots créent les images et les images, les mots. Une lecture amène souvent un ravissement, un enlèvement et ça y est vous y êtes sur cette petite place, vous voyez cette épicerie, ce café... Vous ressentez l’ambiance, l’atmosphère. Ne perdez pas de temps, dessinez ce paysage, faites surgir ces couleurs car à la page suivante vous serez déjà ailleurs. Donc, arrêt sur image.
Bien entendu, je n’ai écrit que le début du décor, vous n’avez pas toute la description mais cela peut suffire pour vous mettre en route. Vous pouvez lire la suite, bien sûr, si vous voulez vous rapprocher du texte mais vous pouvez tout aussi bien l’inventer, l’imaginer.

Bon voyage en province avec Rhinocéros d’Eugène Ionesco.