« Mobile »

Atelier pour tous
proposé par Florence Necken

« Quand tout fonctionne bien, un mobile est un morceau de poésie qui danse avec la joie de vivre et surprend. » Alexander Calder

Je vous propose de (re)découvrir une partie de l’œuvre de Calder : ses mobiles, qu’il a commencé à réaliser dans les années 1930.
Et puis j’aimerais vous donner l’envie de fabriquer un mobile, en fonction de vos possibilités, avec ce que vous avez sous la main.
Il s’agit de faire simple parce que nous ne disposons ni du matériel ni de l’expertise de Monsieur Calder. Inspirons-nous de ce qui fait la beauté de ses mobiles : de leur finesse et de leur légèreté, de leur pureté et de leur poésie.

Un mobile est une sculpture destinée à être suspendue (ou à être posée en équilibre sur un support). Cette sculpture entre de fait en relation avec l’espace qui l’entoure. De par sa légèreté, sa situation en équilibre, elle sera amenée à bouger en fonction des déplacements de l’air dans son environnement, de la vie tout autour.

Matériel :

Voici des idées de matériaux que vous pouvez utiliser pour fabriquer un mobile : papier de couleur, carton, papier aluminium, fils métalliques, fils (de nylon, coton…), fines baguettes en bois, et tout autre matériau léger…
Il vous faudra peut-être de petits outils pour travailler et assembler les différents éléments qui composeront votre sculpture : paire de ciseaux, pince pour le fil métallique, aiguille pour percer des trous et passer du fil, agrafeuse, colle…

 

Quelques conseils pour la réalisation :

  • Commencez par réaliser différents éléments. Vous pouvez par exemple découper des formes dans des papiers de couleur, sculpter une ou plusieurs formes en fil métallique.
  • Ensuite, il faudra chercher comment assembler ces différents éléments, comment les organiser tous ensemble pour créer une sculpture mobile, un volume en mouvement. Il faudrait que les éléments de votre sculpture puissent tourner, évoluer dans un sens ou dans l’autre… On compose généralement un mobile en commençant par le bas et on le termine en accrochant le fil du haut, celui qui permettra de le suspendre. Voici une autre citation de Calder pour vous inspirer : « J’étais intéressé par la composition ouverte extrêmement fine. » Vous travaillerez à répartir le poids, les masses de manière harmonieuse. Pour trouver le point d’équilibre d’un élément, prenez-le entre votre pouce et votre index, ou posez-le au bout de l’un de vos doigts.
  • Vous pouvez créer des éléments de structure (avec de fines baguettes de bois, des tiges de fil de fer) sur lesquels vous viendrez fixer ou attacher vos différentes formes. Les formes en papier peuvent aussi s’emboîter ou être collées les unes aux autres.
  • Travaillez bien les fixations : enroulez et serrez bien le fil de fer. Pour les formes en papier, pensez à la possibilité de percer un ou deux trous avec une aiguille pour y passer un fil. Ce sera le moyen de fixation et de suspension le plus joli et discret. « Chaque élément peut bouger, se déplacer ou se balancer d’avant en arrière en changeant sa relation à chacun des autres éléments de cet univers. Ils mettent en relief non seulement des moments isolés des évènements de la vie, mais aussi une loi ou une variation physique. Pas d’extractions, mais des abstractions. » « Le sens profond de mon travail a toujours été le système de l’univers. » Alexander Calder
  # Grand public / 2019-2020 / A la maison / #5
  # Grand public / 2019-2020 / A la maison / #5
  # Grand public / 2019-2020 / A la maison / #5