« Sans toile ni pinceau »

Atelier pour tous
proposé par Sylvie Caty

Sortez de vos placards tous vos épices, cumin, curry, poivre, sel,... Vos féculents, pâtes, riz, blé... vos boîtes de conserve, petits pois, carottes, pois chiche, maïs... Mais aussi votre cire d’abeille, votre brou de noix, vos cirages à chaussures, vos vernis à ongles....

Formez sur votre table ou sur le sol un cercle ou une sphère semblable à la représentation de la terre ou du ciel ou un rectangle ou forme insolite. Organisez, agencez les espaces, créez des territoires, des constructions mentales et habitez-les, diversifiez-les de formes, de couleurs, de matières. Vous pouvez aussi créer des motifs ou mettre des symboles, codifier comme dans les Mandalas. Ils peuvent être figuratifs ou abstraits. C’est une cartographie bien entendu éphémère qui a pour qualité d’être interchangeable selon vos humeurs. Territorialiser et déterritorialiser.

Ce travail peut être très minutieux, très délicat si vous utilisez des ingrédients uniquement en poudre. Amusez-vous à donner à vos territoires un ressenti. L’un peut être très sec évoquant la sécheresse, l’autre très gluant, en écho à l’enlisement,... bref essayez de donner du sens, afin qu’il ne soit pas simplement décoratif.

Ce travail plastique peut être collaboratif, contributif, coopératif, réalisé à plusieurs, en famille. Chacun peut amener son grain sel, son piment, sa sauce pour faire surgir son monde imaginaire. 

Avant de le brouiller, de le balayer, lorsqu’il sera fini, contemplé et médité, pensez à le prendre en photo.

Références : 

  • les artistes Alexandre Dubosc, Critian Ramos et Ida Skivene ;
  • catalogue de l’exposition Les magiciens de la terre, Centre Georges Pompidou, 1989.