[]

/ Schéma des études / DNA1 / HISTOIRE, THEORIE DES ARTS ET LANGUE ETRANGERE / Esthétique (L.Buffet) / Art et société : La productivité créative

Art et société : La productivité créative

Laurent BUFFET

2 heures tous les 15 jours

Site de Caen

Pré-requis : Bac

Objectifs

  • Acquis de connaissances sur les théories philosophiques et esthétiques modernes et contemporaines dans leur rapport aux évolutions de la société ;
  • Approfondissement de l’apprentissage de l’expression écrite ;
  • Développement des facultés d’analyse.

Contenu

Les arguments en faveur d’un transfert des compétences de la sphère artistique à la vie économique en général ne se limitent pas au seul aspect de l’esthétisation du monde à l’heure du capitalisme tardif, mais concernent aussi un nouveau rapport au travail dont le trait dominant semble bien être celui d’une requalification créative de la productivité à tous les échelons de l’activité professionnelle.

Tandis que le critère esthétique restait circonscrit au domaine des objets et des services, à savoir aux produits tant utilitaires, de communication, que de loisir promus par les industries capitalistes, ce second critère s’appuie sur les transformations du système de production lui-même, et plus précisément celles induites par l’organisation néolibérale du travail.

Pour rendre compte de l’importance acquise par ce discours managérial depuis les années 1980 et d’en faire à son tour la critique, il convient donc cette fois de s’interroger sur les principes mêmes de la théorie néolibérale afin de la confronter ensuite à la réalité des pratiques artistiques à l’époque contemporaine.

Méthode d'enseignement

Cours magistraux durant lesquels nous confrontons la théorie de l’art à la réalité des œuvres.

Evaluation

Contrôle sur table.

Références

  • Luc Boltanski et Ève Chiapello, Le Nouvel esprit du capitalisme, Paris, Gallimard, 1999 ;
  • Philippe Bouquillon, Creative economy, creatives industries : des notions à traduire, Saint-Denis, PUV, 2012. ;
  • Wendy Brown, Défaire le dèmos. Le néolibéralisme, une révolution furtive, [2015], traduit de l’anglais (USA) par Jérôme Vidal, Paris, Amsterdam, 2018 ;
  • Pierre Dardot et Christian Laval, La Nouvelle raison du monde. Essai sur la société néolibérale, [2009], Paris, La Découverte, 2010 ;
  • Michel Foucault, Naissance de la biopolitique. Cours au Collège de France (1978-1979), Paris, EHESS/Gallimard/Seuil, 2004 ;
  • Axel Honneth, La société du mépris. Vers une nouvelle théorie critique, [2006], édition établie par Olivier Voirol, textes traduits de l’allemand par Olivier Voirol, Pierre Rusch et Alexandre Dupeyrix, Paris, Découverte, 2008 ;
  • Pierre-Michel Menger, Portrait de l’artiste au travail. Métamorphoses du capitalisme, Paris, Seuil, 2002.

 // DNA  - Semestre 2  //  Tronc commun  //  credits ECTS : 2