[]

/ Schéma des études / DNA2 option Design graphique / HISTOIRE, THEORIE DES ARTS ET LANGUE ETRANGERE / Histoire de l’Art 1 (A.Rolla)

Histoire de l’Art 1 (A.Rolla)

Alexandre ROLLA

2h tous les quinze jours

Site de Caen

Pré-requis : Se documenter sur les œuvres suivantes :

  • La série des Nymphes à la source de Lucas Cranach ;
  • L’origine du monde de Gustave Courbet ;
  • Etant donnés 1) la chute d’eau 2) le gaz d’éclairage de Marcel Duchamp.

Objectifs

  • Acquérir des connaissances ;
  • Prise en compte des enjeux de l’histoire de la perception dans l’histoire de l’art et des autres sciences ;
  • Constitution d’un appareil théorique transversal (sciences, sciences humaines, littérature et poésie) ;
  • Acquérir la possibilité de passer de l’universel au singulier et inversement ;
  • Aiguiser le regard face à l’œuvre ;
  • Développer un regard critique ;
  • Engager la possibilité d’une réflexion directe face à la création.

Contenu

Ce cours sur la perception est un enseignement à multiples facettes qui se décline à partir de différentes approches autour des notions universelles du regard, de l’espace et du temps. Il questionne des œuvres d’artistes dont les préoccupations sont intimement liées à ces notions, mais il peut s’appuyer également sur l’actualité, l’enjeu étant d’inviter l’étudiant à la perception directe des œuvres, à travers des visites d’expositions, rencontres avec les artistes… Il prend la forme d’un parcours dont les chemins sont multiples. Il peut se traduire dans l’étude monographique de l’œuvre d’un artiste, une réflexion à partir d’une exposition, le croisement de plusieurs démarches, de plusieurs expositions, de plusieurs lieux, mais aussi s’attacher plus simplement à un genre, un médium ou un objet. Construit à partir de plusieurs entrées, il questionne très fortement les notions de transversalité, entre les sciences, comme la physique ou les mathématiques, les sciences humaines, comme l’histoire de l’art et la philosophie. Il interroge également les champs littéraires, poétiques et musicaux. Il s’agit, pour l’étudiant, de pouvoir construire une méthodologie individuelle qui croise l’ensemble de ces champs et de pouvoir constituer un appareil théorique le plus large possible. Perception(s) 1 : définition et enjeux C’est ainsi que cet enseignement interroge la définition même de la notion de perception à travers les œuvres d’artistes comme Zbynek Baladran, Gary Hill, Tacita Dean ou Bill Viola Perception(s) 2 : les rapports entre art et sciences Il envisage les rapports entre l’art et les sciences autour d’artistes comme Simon Faithfull, David Hammons ou David Hockney… Perception(s) 3 : Brève histoire du regard interdit dans l’histoire de l’art, de Lucas Cranach à Paul-Armand Gette Il considère, de manière plus théorique, l’histoire du regard interdit dans l’histoire de l’art, à travers les œuvres de Lucas Cranach, Titien, Tintoret, Courbet, Marcel Duchamp ou Paul-Armand Gette… Perception(s) 4 : le livre dans l’œuvre, le livre dans l’exposition Il aborde les enjeux de la littérature au sein des arts plastiques, grâce à divers questionnements autour du livre dans l’œuvre (Tim Rollins and KOS, Tacita Dean…), ou du livre dans l’exposition et de l’exposition comme adaptation du livre (Michel Houellebecq) Perception(s) 5 : La question oubliée : les relations entre poésie et arts plastiques Il s’intéresse également aux relations qui se tissent, dans l’histoire de la création entre la poésie et les arts plastiques, du livre dialogue jusqu’à la poésie action. Il envisage l’histoire de ces relations depuis l’apport des deux grands poètes de la modernité, Baudelaire et Mallarmé, jusqu’à l’extrême contemporain et les porosités entre ces deux champs de la création. Perception(s) 6 : Villes et territoires Il questionne également le territoire physique et géographique de la perception en sondant en permanence des notions comme celles du paysage, s’attachant particulièrement aux villes et aux artistes, plasticiens, mais aussi, architectes, écrivains, poètes et cinéastes qui les ont explorées (Dominique Gonzales Foerster, Francis Alÿs, Robert Venturi, Wim Wenders, David Lynch…) Perception(s) 7 : Belgitude Il interroge également le territoire dans sa dimension “identitaire” ou “contre-identitaire” voire singulière, aux travers de géographies précises et de temps dilatés, visitant une histoire de l’art belge et flamand de Jérôme Bosch à Wim Delvoye, de Vermeer à Magritte en passant par Marcel Broodthaers, Berlinde de Bruyckere, Philippe Vandenberg, James Ensor, Jan Fabre….

Méthode d'enseignement

Cours magistral

Evaluation

Devoir sur table, dissertation ou commentaire de document en lien avec le contenu du cours

Références

  • Régis Debray, Vie et mort de l’image, Paris, Gallimard, folio, essais, 1992 ;
  • Maurice Merleau-Ponty, L’oeil et l’esprit, Paris, Gallimard, folio, essays, 2007 ;
  • Arnaud Lambert, Also known as Chris Marker, Cherbourg, Le point du jour, 2008 ;
  • Tacita Dean, Seven books grey , Göttingen, Steidl, Wien, Museum Moderner Kunst Stiftung Ludwig Wien, 2011 ;
  • Fargier, Jean-Paul, The Reflecting Pool de Bill Viola , Paris, Yellow Now, Côté films #2, 2005 ;
  • Bill Viola, Reasons for knocking at an empty house, writing 1973 – 1994 , Thames et hudson ;
  • David Hockney, Savoirs Secrets, les techniques perdues des maîtres anciens , Paris, Seuil, 2006 ;
  • Lebensztejn, Jean-Claude, Zig Zag , Paris, Flammarion, la philosophie en effet, 1992 ;
  • Matthieu Messagier, Géologie historique et autres poèmes , Christian Bourgois, 2002 ;
  • Charles Baudelaire, Le Peintre de la vie moderne  ;
  • Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal.
Filmographie
  • David Hockney’s Secret knowledge , BBC, 2003 ;
  • Gary Hill, Site/recite (a prologue) ,1989 ;
  • ZBYNĚK BALADRÁN, Night of the world , 2011.
  •  // DNA  - Semestre 3  // Design graphique  //  credits ECTS : 2