Séance#1

Retrouvez ci-dessous les synopsis des films en compétition qui seront projetés le jeudi 20 janvier 2022 à 15h30 au Café des images dans le cadre du festival SI CINEMA.

NB : Pour assister à cette séance, merci de réserver votre place (gratuite, sur présentation du pass sanitaire) sur le site du Café des images.

Peut-on se comprendre en parlant ? (2021, 14min26)
de Nathan Ghali
École nationale supérieure d’arts Paris-Cergy
_
Trois jeunes gens, un dialogue abstrait. Des mots sortent de leurs bouches, mais ce ne sont pas les leurs. Peuvent-ils se comprendre en parlant ? En mélangeant le réel et l’artificiel, ce film tente de se souvenir d’une relation.

Comment manger une banane (2020, 4min43)
de Haein Cho
Haute école des arts du Rhin - Strasbourg
_
« Il est trop dangereux pour les femmes asiatiques de manger des bananes en public ! ». Êtes-vous d’accord avec cette affirmation ? Bonbon, crème glacée, litchi, singes, Blanc honoraire (blanc à l’intérieur/jaune à l’extérieur comme « bounty »), Noir… ! De nombreux débats sur les bananes, mais qu’est-ce qu’une banane ? Comment la manger ?! Que vous soyez d’accord ou non, vous ne pouvez pas revenir en arrière tant que vous ne connaissez pas cette énorme opinion !

Dear Kimsisters in 1959 (2020, 16min47)
de Chaelin Jeon
École nationale supérieure d’arts Paris-Cergy
_
En pleine période de conquête spatiale, trois coréennes partent aux États-Unis pour monter un groupe de pop. Afin de leur assurer un succès, elles incorporent tous les stéréotypes asiatiques que les américains peuvent voir. La réalisatrice tisse des liens entre ces musiciennes, les Kim Sisters, d’autres femmes asiatiques en 1959, et l’histoire de la cinéaste elle-même, en études à l’étranger. Au croisement de la langue, du pouvoir, de l’histoire et de la culture, la réalisatrice met au jour les voix des femmes asiatiques exclues par les hommes et le pouvoir occidental, à travers des images d’archives et des collages.

Farewell Future (2020, 6min37)
de Louis-Paul Caron
Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs - Paris
_
La Terre souffre et nous continuons à rêver de voiture volantes. N’est-il pas temps de dire adieu à ce futur, et d’en imaginer un nouveau ?

Le journal de Francis (2021, 10min10)
de Lisa di Giovanni
École européenne supérieure de l’image Angoulême-Poitiers - Poitiers
_
Une journée dans le corps mou de Francis. Elle vit entre un champ en jachère et une usine de lait en poudre, elle regarde souvent l’heure et se nourrit de melon qu’elle cueille chaque jour à midi.

La bride (2021, 3min46)
de Nicolas Piret
Ecole Nationale Supérieure des Arts Visuels de La Cambre - Bruxelles
_
Le clocher sonne et les oiseaux s’envolent. En pleine campagne aux abords d’un petit village, un chien attaché à une immense corde, les regarde disparaître à l’horizon. Il est l’heure pour lui de partir ; Galoper à travers champs ; Jusqu’où sa corde le mènera.

Plein air (2021, 26min31)
de Jérémie Danon
Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris
_
Plein air met en scène des individus en réinsertion. Sortis du milieu carcéral, ils se retrouvent aujourd’hui dans une liberté différente de celle qu’ils ont connue avant leur détention. Transformés par leur expérience de la captivité, ils portent un regard nouveau sur ce monde retrouvé. Dans l’obligation d’obtenir une source de revenu différente d’avant leur incarcération, ils se heurtent à la rudesse d’un système inadapté à leur situation et aux faibles possibilités d’emploi qu’il a à leur offrir. Un par un, je les ai invités à se rendre sur un plateau vidéo pour me parler d’eux sur un fond vert. Ce dispositif me permet de présenter leurs témoignages en les transposant dans une autre réalité, au moyen d’espaces imaginaires. Ces décors de synthèse sont tirés de jeux vidéos et résultent d’une simple question : « où aimerais-tu être maintenant ? » Avec Plein air, je souhaite déplacer le regard du spectateur sur les détenus en réhabilitation.

C’est arrivé la nuit (2021, 3min12)
de Yiwei Chang & Shaluka Nilleti de Silva 
école supérieure d’arts & médias de Caen/Cherbourg
_
Une créature qui trouve le confort dans les ombres.

Un mal sous son bras (2020, 16min15)
de Marie Ward
Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs - Paris
_
Le soir, un groupe d’hommes se réunit sur le stade d’une école d’élite qu’ils ont autrefois fréquentée. Certains d’entre eux sont les grands gagnants de cette société nouvelle. Colons sur leurs propres terres, ils détournent les yeux pour ne pas voir la gangrène qui s’y forme.

 

  C'est arrivé la nuit - Shaluka Nilleti De Silva, Yiwei Chang
  "Plein air" de Jérémie Danon / Prix des étudiant·e·s en écoles d'art
  "Comment manger une banane ?" de Haein Cho / Mention spéciale "Programmation du jury"
  "Peut-on se comprendre en parlant ?" de Nathan Ghali / Prix du Jury
  Dear Kimsisters in 1959 - Chaelin Jeon
  Farewell Future - Louis-Paul Caron
  La bride - Nicolas Piret